Nous avons rencontré l’hôte du mois : Damien. Chasseur de gibiers d’eau. Nous lui avons posé quelques questions au sujet de son territoire, de sa vision de la chasse et de la plateforme.

JDC : Salut Damien, peux tu te présenter aux utilisateurs de Journée de Chasse ?

Je m’appelle Damien, j’ai 25 ans et je suis un grand passionné d’ornithologie, je possède mon propre parc avec des appelants que j’élève dans le plus profond respect. Je termine actuellement mes études d’ingénieur dans le bâtiment et l’énergie sur Paris. Par la suite j’ai décidé de poursuivre l’activité de pêche aux anguilles que mon père exploite depuis plus de 15 ans sur l’étang de Vendres, territoire qui abrite notre hutte depuis plusieurs générations.

 
JDC : Comment as-tu découvert le monde de la chasse, quand as-tu passé le permis ? Pourquoi ?

J’ai baigné dès mon plus jeune âge dans le monde de la chasse grâce à mon père. C’est d’ailleurs avec lui que j’ai prélevé ma première sarcelle à 10 ans. Aujourd’hui, à 24 ans, c’est avec enthousiasme que je pratique la chasse à la hutte. J’ai passé mon permis de chasse accompagné dès 15 ans et aujourd’hui j’aime transmettre cette passion qui m’anime.

“La chasse est une passion qui se partage”

JDC : Quels modes de chasse pratiques-tu ? Quelle est ta chasse de prédilection ?

Ma chasse de prédilection est la chasse à la hutte avec mes appelants, mais je pratique également la chasse des principaux gibiers migrateurs. J’apprécie la bécasse aux chiens d’arrêt avec mes setters ou la grive à cul levée. Lors de la période de migration, je me plais également au poste à la palombe.

Un magnifique territoire de chasse à découvrir

JDC : Peux-tu nous parler de ton territoire ?

Situé non loin de Béziers, ma hutte se trouve sur la petite commune de Vendres dans l’Hérault. Installée au milieu d’un étang de 1800 ha, dans une zone privée. La biodiversité est extrêmement variée. On y retrouve la majorité des espèces de canards chassable en Europe selon la saison (colverts, sarcelles d’été et d’hiver, souchet, milouin, siffleur, pilet, chipeau). L’étang abrite également de nombreuses autres espèces. Cela en fait un lieu privilégié pour la faune et flore sauvages (zone natura 2000). La hutte se trouve sur un clair d’environ 1/2 ha entourée de canote. Il y a entre 30 et 40 installations sur l’ensemble de l’étang.

JDC : Comment s’organise la chasse sur le territoire ?

J’exploite avec mon père un bail de chasse sur un territoire privé de l’étang ou se la trouve la hutte qui m’appartient depuis maintenant presque 10 ans. Nous formons une petite équipe et nous sommes seul à chasser dans cette installation. Nous sommes présents environ 30 à 40 nuits par saison selon les disponibilités de chacun. Ce qui engage une faible pression de chasse au sein du territoire et ce que nous voulons préserver.

JDC : Qu’est-ce que tu as envie de dire aux autres propriétaires de territoires qui envisagent de proposer des expériences comme tu le fais ?

J’ai décidé de proposer des expériences avant tout pour partager, faire découvrir mon territoire. Ce mode de chasse particulier qui me passionne. Aujourd’hui il est difficile de trouver des nuits à la hutte si on à pas les connaissances. Journée de chasse était l’outil parfait pour moi car cela met un cadre aux invitations. En tant que particulier je peux bénéficier de l’assurance organisateur chasse et accueillir mes invités sereinement.

“Un site qui répond à mes attentes”

JDC : Tu as accepté de déposer tes offres sur la plateforme journeedechasse.com, qu’est-ce qui t’a convaincu ?

J’avais comme projet depuis un moment de pouvoir proposer des annonces mais sans en avoir l’outil. Ce qui me plait avec journée de chasse, c’est que cela facilite grandement toute la gestion. Je suis libre d’adapter mon calendrier à mes disponibilités. Le fait qu’il n’y est pas beaucoup d’annonce de ce genre m’a encouragé à proposer des nuits à la hutte car mon annonce est mise en valeur. Le paiement en ligne est aussi une sécurité supplémentaire pour moi toute comme l’assurance. 

JDC : Quel a été ton meilleur souvenir de chasse ? 

Un des meilleurs souvenirs de chasse remonte à une nuit pour l’année de mes 18 ans. Je ne me souviens pas avoir beaucoup dormis tellement cette nuit était riche en canards et oie. Plus d’une vingtaine de posés pour un résultat final de 11 canards (sarcelle, souchet, milouin) et un magnifique couple d’oie cendrée, mes premières. Des souvenirs qui restent gravés en mémoire.


JDC : A ton avis, à quoi pourrait ressembler la chasse de demain en France ?

Je pense qu’à l’avenir la chasse dépend de l’engagement des chasseurs envers les territoires. En effet si le nombre de pratiquants diminue j’espère que cela au profit de gens passionnées et ouverts aux changements.


Retrouvez tous nos témoignages

Sur notre blog nous avons différents articles de chasse qui mettent en avant une région de chasse ou un territoire. Mais nous avons également des articles sur nos hôtes et sur des témoignages de nos utilisateurs. Retrouvez tous ces articles sur notre blog.

Découvrez toutes nos offres de chasse

Toutes nos offres de chasse sont disponibles sur notre site Journée de chasse. Vous y trouvez des centaines d’offres de chasse aussi bien pour le petit et ou le grand gibier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici