Chasse aux sangliers en battue à Lacanau avec Adeline

Forêt domaniale de Lacanau
Forêt domaniale de Lacanau

Journée de chasse donne la parole à ses utilisateurs. Cette semaine nous partons pour une chasse aux sangliers en battue à Lacanau avec Adeline.

I – Chasse aux sangliers à Lacanau

Salut, peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Adeline, j’ai 23 ans et je travaille dans l’innovation agricole, notamment sur des thématiques de traçabilité alimentaire. La passion de la chasse et de la nature m’a été transmise par mon père, agriculteur, lui-même amoureux de la terre et de la faune sauvage. Avant même la pratique de la chasse, il m’a enseigné le respect du vivant et plus globalement l’humilité face à la nature. C’est avec ce même regard que j’aborde chacune des chasses auxquelles je participe. Je pratique, surtout, la chasse du petit gibier (lièvre, perdrix, faisan, canard, pigeon ramier) avec deux chiens très complémentaires, un petit munsterlander et un labrador. Cependant, je m’intéresse de plus en plus à la chasse du grand gibier, notamment le sanglier en battue et le brocard à l’approche.

Comment es-tu venue à réaliser cette expérience ?

Le club des Jeunes Chasseurs d’Ile-de-France, dont je fais partie, proposait de partir à la découverte d’un nouveau territoire le temps d’un week-end. L’ensemble des participants a réservé simplement et rapidement sur le site Journée de Chasse.

Club des jeunes chasseurs d'Île de France
Club des jeunes chasseurs d’Île de France

Peux-tu nous expliquer ton arrivée chez l’hôte ?

Arrivant tout droit de région parisienne, nous avons fait le choix de nous rendre sur place la veille, nous avons tous effectué un test PCR avant le départ. Un gîte réservé à l’occasion nous attendait à quelques kilomètres du rendez-vous de chasse. L’ensemble du groupe a donc pu faire connaissance le temps d’une soirée autour d’un repas convivial. 

Le réveil du lendemain a un goût particulier, mêlant excitation et appréhension d’un nouveau territoire. Sur la terrasse, les cafés fument et les esprits s’éveillent tandis que le ciel bleu est d’ores et déjà au rendez-vous. Les derniers équipements de chasse sont enfilés et les voitures sont chargées. Les pins défilent sur le trajet qui mène au rendez-vous de chasse. Nous y recevons un formidable accueil, aussi bien de la part de notre hôte que des chasseurs habitués des lieux. Les discussions s’achèvent dès lors que le président de chasse rassemble chasseurs et traqueurs afin de présenter le plan de chasse et de rappeler les consignes de sécurité. L’aventure commence.

Quel est ton ressenti face à ce territoire ? Et au niveau de la chasse ?

La variété de paysages qu’offrent les pins et les dunes est sans limite. Chaque battue a son lot de surprises, les chiens donnant le tempo. C’est un véritable plaisir de les voir évoluer parmi la végétation et d’écouter leur musique. Le cadre est superbe d’autant plus que le temps est clément. Soleil et bonne humeur sont au rendez-vous dans la découverte de ce nouveau biotope, caractéristique des forêts du Médoc.

II – Premier sanglier

Parles-nous de ton prélèvement.

Dans l'attente du sanglier.
Dans l’attente du sanglier.

Les battues se succèdent sans trop de rencontres me concernant. C’est la dernière battue qui m’offrira les plus belles images du week-end. Deux renards redoublent de malice et traversent la ligne sans effort, sans possibilités de tir. Les chiens comme les traqueurs ne donnent plus de voix depuis bien longtemps. Le vent se lève et les pommes de pin s’écrasent au sol, interrompant de longues minutes de contemplation. Au même instant, une branche craque. Un sanglier dévale la pente face à moi et vient disparaître à la ligne. Je reste immobile pour ne pas alerter l’animal de ma présence. Dans sa course, il vient se frayer un chemin parmi la dense végétation jusqu’à traverser mon seul couloir de tir. Il tombe, ma balle le laissera sur place. L’émotion est vive quand vient le temps pour moi de sonner la mort d’un sanglier pour la toute première fois.


Que retiens-tu de cette expérience ?

Cette première rencontre et ce premier prélèvement me laisseront un souvenir ému de ce week-end. Bien qu’étant jeune chasseresse, je n’ai pas échappé à la tradition, aussi bien en rendant les honneurs à l’animal que lors du baptême qui m’a été réservé. Ces moments de partage et de convivialité autour de l’animal puis de la découpe de la venaison sont des souvenirs qui resteront gravés à jamais, au même titre que le regard des anciens et le sourire de mes amis.

Sanglier à Lacanau
Adeline et son premier sanglier à Lacanau.

Retrouvez les autres témoignages

Vous avez aimé le témoignage de cette chasse aux sangliers en battue à Lacanau avec Adeline ? Sachez que nous donnons la parole à nos utilisateurs. Par conséquent, vous pouvez retrouver tous les articles de chasse lors d’une expérience réalisée sur notre blog.
Enfin, parcourez notre site internet Journée de chasse pour réserver une expérience de chasse.

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici